Sindia : les travailleurs de l’usine Twyford dénoncent la maltraitance et des heures excessives de travail – L’Etat interpellé

0

La fabrique de carreaux des Chinois qui se trouve à Sindia est confrontée à des perturbations depuis quelques mois. Ses travailleurs disent en avoir assez  de la maltraitance et des heures excessives de travail qu’ils sont forcés à faire. Très en colère, ils ont fait face à la presse pour dénoncer les dures conditions de travail dans la fabrique.

Le délégué du personnel Fallou DIOP accuse l’Etat d’avoir « vendus ses fils aux Chinois ». Selon lui, aucun effort n’a été fait pour changer la situation des jeunes dont les terres ont été expropriées.

« Nos dirigeants, notre Etat, nous ont laissé à la merci des Chinois. En leur donnant nos terres, notre espace, l’Etat du Sénégal a fait autre chose ; il leur a vendu ses fils en même temps. Ils nous ont hypothéqués. L’hypothèque est que dans cette usine, nous travaillons dans des conditions exécrables. Nous travaillons 12 heures par jour sans pause alors que la majorité des employés n’atteint pas les 100.000 F Cfa de salaire par mois. Même pour manger, on le fait tout en continuant à travailler », fulmine-t-il.

Les travailleurs n’ayant reçu aucune aide depuis leur précédente conférence de presse pour régler leurs doléances, appellent la société civile et l’opposition à s’approprier du combat.

« Nous sommes plus de 800 employés. J’invite l’opposition, Ousmane SONKO, Barthélemy DIAS et Guy Marius SAGNA, lui qui a fait ses preuves, parce ce qu’il nous a convoqués et nous a montré son soutien. Il y a aussi la députée Mame Diarra FAM (…). Nous voulons vraiment leur présence ici pour nous soutenir, parce que l’Etat est en train d’éliminer la jeunesse à petit feu », conclut Fallou DIOP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.