Popenguine 2022 : les recommandations aux pèlerins

0

À quelques jours de cet événement, les organisateurs s’affairent pour une bonne réussite de cette démarche de foi portant sur le thème « L’amour familial : vocation et chemin de sainteté ».

Pour cette 134ème édition, Kaolack sera à l’honneur de la célébration de la messe solennelle du 06 juin, présidée par son évêque Mgr Martin Boucar Tine, avec l’accompagnement de la coordination des chorales de ce diocèse.

Cette année, les catholiques sénégalais vont pouvoir de nouveau participer au pèlerinage marial de Popenguine, qui réunit des milliers de fidèles venant des 14 régions du Sénégal. Mais aussi de la sous-région à la Pentecôte. L’événement, suspendu en 2020 puis en 2021 en raison de la crise sanitaire, se tiendra au début du mois de juin (du 04 au 06.)

Pour ce faire, les inscriptions des pèlerins sont prévues dans les différentes paroisses de Dakar. Au cours de cette étape, un badge sera individuellement remis à chaque pèlerin. Tout en sachant que son port est obligatoire pendant toute la durée du pèlerinage.

Une neuvaine (exercices de piété que l’on répète pendant neuf jours consécutifs pour obtenir une grâce particulière ou pour honorer Dieu, un saint) sera aussi proposée dans les paroisses dans le cadre de la préparation spirituelle. Cette phase préparatoire est également mise à profit pour la prise de connaissance du programme des célébrations pour une bonne orientation des pèlerins.

De leur côté, les jeunes préparent activement le pèlerinage marial de Popenguine 2022. Certains pèlerins venus d’un peu partout, vont effectuer la traditionnelle longue marche. Tout cela dans la convivialité, mais aussi et surtout dans la ferveur.

Les fidèles, originaires des différentes régions telles que Dakar, Thiès, Tambacounda, Ziguinchor, Kolda… comptent faire une entrée remarquée à Popenguine à travers des chants en chœur et des danses.

Dès qu’ils auront foulé la terre de Popenguine, ils se dirigeront au sanctuaire pour se recueillir avant de rejoindre un espace qui leur sera spécialement dédié dans cette ville Mbouroise. « Nous préparons bien le pèlerinage de cette année parce que depuis deux années nous n’avons pas vécu ces moments de joie et d’ambiance. Nous avons choisi de marcher jusqu’à Popenguine, vivre une ambiance qui nous manque beaucoup. Mais aussi nous allons en profiter pour prier la sainte Vierge Marie », nous ont fait savoir quelques fidèles.

De l’avis du frère de la congrégation du Sacré-Cœur, François Ndiaye, le pèlerinage de cette année est très attendu par toute la communauté chrétienne. « 50 jours après sa résurrection, le Seigneur Jésus-Christ a envoyé l’esprit Saint aux apôtres, c’est le jour de la Pentecôte. C’est une occasion pour les pèlerins de bien prier la sainte Vierge Marie. »

Respect des règles édictées, pour un déroulement du pèlerinage…

Le comité d’organisation appelle au respect de règles établies pour permettre le bon déroulement du pèlerinage : port obligatoire du badge, respect du silence requis dans l’enceinte et aux alentours immédiats du périmètre du sanctuaire.

Les pèlerins sont également invités à adopter une tenue vestimentaire conforme à la démarche de foi et à maintenir la propreté dans le sanctuaire.

Pour éviter tout risque concernant la pandémie de Covid-19, alors que le virus n’a pas complètement disparu du pays, le comité d’organisation demande le respect des mesures barrières « tant que c’est possible, notamment le port du masque et le lavage des mains ».

Recommandations

Le comité national d’organisation recommande fortement à tous ceux qui auront accompli le parcours du pèlerin le dimanche, les marcheurs notamment, de rentrer après la célébration eucharistique du dimanche soir ou dans la matinée du lundi pour permettre une bonne circulation des pèlerins. Ceci aura le double avantage, selon les organisateurs, « de libérer des places » au sanctuaire et dans les parkings pour les pèlerins qui arrivent le lundi.

Pour assurer le succès de cette reprise, le comité d’organisation, avec à sa tête le père Augustin Sébastien Mamadou Diouf, président de la coordination nationale de l’apostolat des laïcs, a demandé aux fidèles de prendre toutes « les dispositions essentielles et pratiques » leur permettant de vivre cette démarche de foi dans les meilleures conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.