Korité : vers un déficit de 10 % de poulet

0

La fête de Korité risque d’être sans saveur pour beaucoup de ménages. En effet, non seulement la production actuelle ne pourra pas satisfaire la forte demande intérieure, mais les prix de la volaille ont connu une «légère hausse».

Le marché sera relativement bien approvisionné en volaille, mais la demande ne sera pas satisfaite à 100 %, de l’avis même d’Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce. Elle affirme qu’il y a un déficit de 10 %. «Les besoins pour ce mois sont estimés à 10 millions, mais l’ensemble des producteurs réunis  n’ont promis de fournir que 9 millions de poulets, soit un déficit de 10%», renchérit Aly Saleh, le ministre de l’Elevage et des Productions animales. La forte demande de ce mois, liée à la fête de la Korité, étant supérieure à l’offre, le prix du poulet a connu naturellement une légère hausse ces derniers jours. «Il y a une légère hausse du prix du poulet à cause de la forte demande. Mais nous avons espoir pour une bonne production et un approvisionnement correct du marché», souligne Aminata Assome Diatta.

Mais ce n’est pas seulement la forte demande qui explique cette hausse. Anta Babacar Ngom, la directrice générale de Sedima, affirme que le prix du maïs, l’aliment de base de la volaille, a connu une hausse ces derniers temps. Les producteurs nationaux importent tout leur blé principalement du Brésil et de l’Argentine. En plus, la crise sanitaire et les restrictions ont également impacté le secteur de l’aviculture, selon les ministres. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.