EAU : La SONES entame les travaux du PEAMU pour renforcer la capacité de production et de stockage dans plusieurs localités de la Petite-Côte

0

 La Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) a entamé les travaux de la composante Mbour-Mbodiène du Projet eau potable et assainissement en milieu urbain (PEAMU), a-t-on appris vendredi de son directeur général, Charles Fall. 

‘’La SONES est en train d’exécuter la composante Mbour-Mbodiène du PAEMU. Dans les semaines à venir, les ouvrages de Nguékokh seront mis en service’’, a-t-il dit lors de la signature d’une convention d’autorisation d’occupation, entre l’entreprise qu’il dirige et l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Diass (ouest).  

M. Fall signale que Nguékokh a été doté d’un château d’eau et de deux forages. ‘’En plus de cela, nous réhabilitons un forage transféré du périmètre rural. Le programme de renforcement de la capacité de production et de stockage s’étend à d’autres localités de la Petite-Côte’’, a-t-il expliqué.  Des châteaux d’eau et des réseaux de distribution d’eau sont également en construction à Pointe Sarène et Mbodiène, a-t-on appris du directeur général de la SONES, qui assure que Mbour et Somone seront dotés de forages. 

‘’Après la mise en service de tous ces ouvrages, l’eau potable sera plus que jamais une force motrice de la transformation économique et sociale des nouveaux pôles de développement dans cette zone aéroportuaire de Diass incluant le pôle de Daga-Kholpa’’, espère M. Fall.  

Il a insisté sur l’importance de la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3), qui va coûter 284 milliards francs CFA. Selon lui, la KMS3 fait partie des ‘’grandes ambitions du président de la République’’ en matière d’accès à l’eau potable.  

‘’A la lumière de la configuration actuelle de la demande, le triangle Dakar, Thiès et la Petite-Côte représente 80 % des besoins quotidiens en eau potable du sous-secteur de l’hydraulique urbaine. Pour une bonne prise en charge de cette demande, des solutions techniques ont été préconisées dans le cadre du schéma directeur de mobilisation des ressources en eau’’, a souligné Charles Fall.  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.