Commerce illicite : l’Etat du Sénégal invité à criminaliser le trafic de faux médicaments

0

Réagissant suite à la dernière saisie record de plusieurs tonnes de faux médicaments d’une valeur d’un 1.564.118.740 de FCfa par la brigade commerciale des Douanes de Keur Ayip, quelques semaines seulement après la découverte de produits pharmaceutiques à la Patte d’oie (Dakar), le Forum du justiciable a invité l’Etat du Sénégal à « criminaliser » le trafic de faux médicaments.

A travers un communiqué de presse, Babaacr Ba et ses camarades estiment que cela montre à suffisance que le trafic de médicaments prend des proportions inquiétantes dans notre pays. « Ce phénomène constitue un danger pour la santé publique et une atteinte au droit à la vie. Si les médicaments contrefaits et de mauvaise qualité inondent les marchés, cela peut causer des dommages irréparables aux consommateurs. D’ailleurs, les dernières statistiques les plus optimistes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) révèlent que les faux médicaments font 100.000 victimes par an en Afrique », a indiqué le Forum du justiciable qui « invite l’Etat du Sénégal à criminaliser le trafic de faux médicaments, de produits médicaux de qualité inférieure ou falsifiés » et lui « demande de ratifier la convention Medicrime (Convention du Conseil de l’Europe sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique) ».

L’organisation de la société civile rappelle, par ailleurs, qu’en vertu de cette convention la fabrication intentionnelle, la fourniture, l’offre de fourniture et le trafic de médicaments falsifiés sont considérés comme des infractions pénales.

Ce traité novateur appelle à la collaboration multilatérale entre les nations, les disciplines et les secteurs et pose les fondements d’une coopération avec les instances internationales comme Iinterpol, Europol, Onudc, Omd et Oms et entre elles, afin de mettre un terme à cette menace internationale pour la santé publique », précise le communiqué du Bureau exécutif du Forum du justiciable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.