Biodiversité : la lagune de la Somone, un patrimoine menacé

0

Eriger en Aire marine protégée  (AMP) en 2011, la Somone nichée dans le village du même nom fait des heureux. Sa lagune est un lieu de tourisme qui attire en ces temps même des nationaux. Cependant, les menaces sont nombreuses. La spéculation foncière, l’ensablement et la pression hôtelière sont des défis que tentent de relever les conservateurs afin de préserver le site. 

Se balader sur la lagune de la Somone, tout en apercevant les oiseaux qui viennent se poser sur la mangrove est un luxe que beaucoup se donnent maintenant les moyens de s’offrir. «  On y trouve notre gagne-pain. Je peux faire 6 traversées la journée. Chaque client paye 5000 f Cfa et j’en déduis la somme qui est destinée à la trésorerie de l’Aire marine protégée. Maintenant, l’intérêt est que le tourisme local évolue. On accueille beaucoup de Sénégalais », dit Babacar, le guide et propriétaire de pirogue qui, de temps à autre,  stoppe le vrombissement de son moteur de sa pirogue afin de mieux s’expliquer.

Une visite organisée par l’Association Africa 21 sur le site,  pour le compte de journalistes ouest-africains,  la semaine dernière, a été une découverte de ce site riche mais menacé. « Il y a beaucoup d’oiseaux migrateurs qui sont de retour. Ils viennent de partout. Les tortues marines sont de retour et font leur reproduction, ce qui n’était pas le cas 15 ans en arrière. La Somone est le premier site de tortues marines surtout celles vertes.  On a répertorié 11 nids, ce qui a produit plus de 1000 petites tortues accompagnées en mer », explique Saliou Mbodj, le président du comité de gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.