Accord de pêche avec l’UE : les pêcheurs artisanaux sénégalais étalent leur désespoir

0

La Confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale (COAPA) accable le Sénégal. Les pêcheurs artisanaux affirment que le pays ne reçoit que des miettes sur certaines espèces sous quotas.

Le Sénégal ne recevra qu’une modique  contrepartie  financière, une somme modique de l’accord de  pêche  avec  l’Union  européenne,  selon  la  Confédération africaine des organisations professionnelles  de  pêche  artisanale(COAPA) qui accuse le gouvernement d’avoir bradé les ressources halieutiques.

«Ce qui pose question, c’est pourquoi le Sénégal ne montre maintenant que peu d’intérêt pour développer un secteur solide de pêche thonière locale, y compris  pour  la  pêche  artisanale, comme ce fut le cas dans les années 70 avec la flotte thonière de la  Société  sénégalaise  d’armement à la pêche. Le Sénégal n’a pas soumis de plan ambitieux de développement d’une flotte thonière sénégalaise. Pour les espèces sous quotas, le Sénégal ne reçoit que des miettes. C’est d’autant  plus  étonnant  que,  à côté de cela, le Sénégal est présent depuis 2006 à la Commission thonière de l’Océan indien, et envoie aussi des thoniers sénégalais pêcher au Liberia», lit-on  dans  le  communiqué  avant d’ajouter : «Ne serait-il pas plus judicieux pour le Sénégal de se concentrer sur le développement d’une pêche thonière durable, y compris artisanale, dans ses propres eaux, plutôt que de laisser la pêche au thon en grande partie dans  les  mains  d’acteurs  étrangers, avec peu de retombées pour la pêche locale».

Ils demandent aux autorités sénégalaises, en concertation avec les acteurs du secteur de la pêche, d’élaborer un plan de développement durable de la pêche thonière sénégalaise, y compris artisanale, afin d’avoir un meilleur accès aux ressources et des quotas à l’avenant.  L’UE, de son côté, à les entendre,  devrait  encourager  cette réflexion  au  niveau  de  la  région pour le développement d’une pêcherie  thonière  artisanale  et  encourager le dépôt par le Sénégal de plans de développement durable d’une telle pêcherie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.